Skip Ribbon Commands
Skip to main content

Communiqué de presse

Toronto

L’occupation immobilière industrielle des ports de mer dépasse les attentes

Selon le rapport annuel Seaports Outlook de JLL, l’occupation et la demande dans les ports canadiens ont atteint des sommets historiques


Les ports de mer de la côte Ouest de l’Amérique du Nord ont, ensemble, perdu la mainmise sur la circulation de conteneurs au profit des ports de mer du littoral maritime oriental depuis 2007, à une exception près : Vancouver. Selon le septième rapport et répertoire annuels de JLL Seaports Outlook, le premier du genre dans l’industrie, le port de la côte Ouest canadien a connu un accroissement de la circulation de conteneurs de 16,7 % au cours de la période 2007-2014, soit la plus forte hausse observée sur la côte Ouest de l’Amérique du Nord et le sixième rendement en importance à l’échelle du continent.

Même avant l’ouverture, le printemps prochain, du prolongement du canal de Panama, la croissance générale de la circulation de conteneurs en Amérique du Nord (8,5 % depuis 2007) s’est traduite par un débordement de biens de consommation et d’autres marchandises dans les centres de distribution près des ports de mer. L’augmentation subite de la circulation a entraîné une hausse de la demande industrielle à Vancouver et ailleurs.

« Cette augmentation des biens qui entrent dans le Port de Vancouver a entraîné des effets notables sur le secteur des services industriels partout dans l’ouest du Canada, a dit Marshall Toner, vice-président exécutif, Services industriels et logistiques, à JLL-Calgary. « Au cours des dernières années, nous avons observé une croissance remarquable du nombre de centres de distribution recevant des conteneurs de l’Asie. Un nombre important d’espaces de distribution ont été construits à proximité de terminaux ferroviaires et d’aérogares, afin de pourvoir aux besoins des clients qui ont besoin d’un accès facile aux transports ferroviaire et aérien pour recevoir ou distribuer leurs produits. La plupart des produits qui entrent au Canada par le Port de Vancouver se rendent aux terminaux intermodaux de Calgary en vue de leur distribution partout dans le continent. »

Les taux d’occupation des centres de distribution et des entrepôts ont atteint des sommets inégalés, et les coûts de construction et de main-d’œuvre élevés expliquent la rareté des nouveaux aménagements dans de nombreux marchés immobiliers industriels des ports de mer. D’après le rapport, qui analyse la santé des principaux ports de mer ou de conteneurs et de leur marché immobilier environnant, les taux d’occupation exprimés par le nombre total de pieds carrés ont dépassé ceux de 2007, point culminant du dernier boom immobilier. PAGI-table-Fre.JPG

Les 15 ports de mer évalués dans le rapport de JLL ont reçu un total de 43,4 millions de conteneurs équivalents vingt pieds (EVP) en 2014. Le volume de marchandises en circulation sur la côte Ouest a connu une diminution de 2,2 % au cours de cette période, tandis que le volume de marchandises en transit sur la côte Est et dans le Golfe du Mexique a augmenté de 25,3 %. De récentes interruptions de la chaîne d’approvisionnement sur la côte Ouest ont entraîné la réévaluation par les entreprises de leurs stratégies d’importation, qui, selon JLL, étaient liées à un essor plus rapide des volumes d’EVP dans les ports canadiens, du Golfe du Mexique et du littoral oriental de l’Amérique du Nord.

Vancouver, classé au sixième rang, et Montréal, que JLL a placé au onzième rang, ont connu une augmentation de leur volume d’EVP sur 12 mois; le volume d’EVP de Vancouver a augmenté de 16,2 % au cours des trois dernières années (2011-2014). Même si la croissance de Montréal n’a pas été aussi importante, la hausse de l’entrée de marchandises au pays a entraîné de grandes répercussions sur le secteur des services industriels et logistiques partout au pays, y compris les rénovations apportées aux ports.

« L’avenir économique du Canada passe par la voie maritime, a dit Mark Levy, directeur général et directeur du groupe de pratique de la Ports Airports and Global Infrastructure (PAGI). Le Port de Montréal a connu de fortes croissances de ses volumes de marchandises, et nous observons aussi une hausse significative des marchandises en vrac à Thunder Bay, en Ontario. Au cours des sept prochaines années, il y aura une expansion et une modernisation complètes des terminaux du côté ouest du Port de St. John’s. Dans l’ensemble, les ports canadiens enregistrent une croissance fulgurante et font l’objet de nouveaux investissements gouvernementaux qui stimulent l’industrie. »

Amélioration de l’infrastructure à Montréal
Tout comme, dans le monde, des ports se préparent à entrer dans une nouvelle ère de navires postpanamax, Montréal apporte présentement des améliorations pour soutenir les navires de plus grande capacité à son nouveau terminal à conteneurs Viau (Termont). D’une valeur estimée de 67 millions de dollars, le projet sera réalisé durant la période de 2015-2018 et permettra d’accroître la capacité de manutention du port, qui passera de 600 000 à plus de 2,1 millions d’EVP.
Le terminal à conteneurs situé à Contrecœur sera réalisé de façon graduelle au cours d’une période de 10 ans. L’emplacement servira de prolongement du Port de Montréal et pourra accueillir un terminal à conteneurs ayant une capacité de 3,5 millions d’EVP lorsqu’il sera pleinement en service. La fin de la phase I est prévue en 2021, et la capacité annuelle est évaluée à 1,1 million d’EVP.

Expansion rapide de la circulation à Port Metro Vancouver
On s’attend à ce que la circulation transitant par Port Metro Vancouver (PMV) s’accroisse de plus du double au cours des 15 prochaines années. Chaque année, plus de 170 milliards de dollars de marchandises provenant de 160 économies fondées sur les échanges commerciaux transitent par le plus grand port du pays. La hausse de la demande souligne encore plus l’importance de l’agrandissement proposé à Roberts Bank, à Delta, en Colombie-Britannique.
Connu comme le projet du Terminal 2 à Roberts Bank, ce nouveau terminal à conteneurs avec trois postes de mouillage permettra au port de recevoir chaque année une quantité additionnelle de 2,4 millions de conteneurs équivalents vingt pieds. Dans le cadre du Projet d’améliorations routières et ferroviaires au terminal de Deltaport de PMV, on construira un passage supérieur sur le pont-jetée Roberts-Bank, on réaménagera des voies ferrées et on en ajoutera de nouvelles, en plus d’apporter des améliorations routières à Deltaport Way.

*Le répertoire des ports de mer de JLL classe les ports de mer américains en fonction de notes liées à l’exploitation de terminaux (la proximité de populations denses, les réseaux de transport, les améliorations récentes de l’infrastructure) et d’une note ayant trait au marché immobilier avoisinant le port (disponibilité et qualité des espaces industriels).

JLL est la société immobilière commerciale qui croît le plus rapidement au Canada. JLL compte deux bureaux à Toronto, et son siège social est situé au centre-ville. La société exerce également ses activités à Mississauga, à Montréal, à Ottawa, à Vancouver, à Calgary et à Edmonton. JLL gère plus de 50 millions de pieds carrés d’installations à l’échelle du Canada. Elle offre des services de représentation de locataires et de propriétaires, des services de gestion de projets et de développement, des services de vente de portefeuilles, des services de conseils et d’évaluation, des solutions relatives aux marchés des capitaux empruntés et des services de gestion intégrée des installations aux propriétaires et aux locataires au Canada.

À propos de JLL
JLL (NYSE : JLL) est une entreprise de services professionnels et de gestion des investissements offrant des services immobiliers spécialisés aux clients qui souhaitent obtenir une valeur ajoutée en devenant propriétaires, en occupant une propriété ou en investissant dans l’immobilier. Société Fortune 500 générant des recettes annuelles de 4,7 milliards de dollars et un chiffre d’affaires brut de 5,4 milliards de dollars, JLL possède plus de 230 bureaux, exerce ses activités dans 80 pays et dispose d’un effectif mondial d’environ 58 000 personnes. Au nom de ses clients, la société fournit à l’égard d’un portefeuille de 3,4 milliards de pieds carrés (316 millions de mètres carrés) des services de gestion et de sous-traitance en immobilier et a effectué des ventes, des acquisitions et des transactions financières équivalant à 118 milliards de dollars en 2014. Son secteur de la gestion des investissements, LaSalle Investment Management, assure la gestion de 56 milliards de dollars d’actifs immobiliers. JLL est le nom de marque, et une marque de commerce déposée, de Jones Lang LaSalle Incorporated. Pour de plus amples renseignements, visitez le www.jll.com.